La Jeune Inarrêtable Kabita veut être un « exemple de rugby » au Bangladesh

Kabita, membre de la première équipe nationale féminine de rugby à sept du Bangladesh, raconte son histoire inspirante et espère qu'elle contribuera à convaincre davantage de jeunes femmes et de filles du Bangladesh de faire du sport.

La Jeune Inarrêtable Kabita contribue à changer la perception des femmes et du sport dans son village natal au Bangladesh, grâce à son engagement dans le rugby.

Pendant son enfance dans le district de Nilphamari au Bangladesh, le sport n'était pas considéré comme un loisir approprié pour les jeunes femmes et les filles. L'accès leur était au contraire vivement déconseillé.

Mais, heureusement pour Kabita, sa famille était « différente ». Ses parents ont encouragé leur fille à être active et cette base sportive s'est avérée bénéfique lorsqu'elle a été sélectionnée dans la toute première équipe nationale féminine de rugby à sept du Bangladesh.

Depuis, le rugby a permis à Kabita de voyager, notamment en avion pour la première fois, et est devenu un élément central de sa vie.

Elle souhaite maintenant se servir de son histoire pour convaincre davantage de jeunes femmes et de filles - ainsi que leurs familles - des bienfaits du sport, et en particulier du rugby.

« J'ai beaucoup d'espoir dans le rugby ! Je veux faire connaître ce sport dans mon village, dans la ville et je veux devenir une grande joueuse, pour pouvoir donner le meilleur de moi-même au pays », déclare Kabita à World Rugby.

« Mon projet d'avenir est de devenir un exemple de rugby à l'intérieur et à l'extérieur de mon pays. »

Devenir inarrêtable

Les graines de la nouvelle vie de Kabita en tant que Jeune Inarrêtable ont germé lorsqu'elle était enfant, dans le village d'Ungar.

Contrairement à beaucoup de leurs camarades, ses parents étaient heureux que leur fille fasse du sport et l'ont poussée à en essayer de nombreux, comme l'athlétisme, le cricket et le football.

La famille de Kabita célébrait ses succès lors des journées sportives de l'école et ne lui mettait pas de bâtons dans les roues lorsqu'elle devait parcourir 10 à 15 km à vélo pour se rendre à l'entraînement.

Parcourir de telles distances était « difficile et dangereux » à en croire Kabita, mais cela lui a permis de développer des qualités athlétiques qui lui ont été utiles lorsqu'elle a commencé à jouer au rugby en 2019.

« Il était difficile pour les femmes du Bangladesh de [faire] du sport et c'est pourquoi j'ai l'impression d'être inarrêtable », affirme-t-elle.
Le soutien de ses parents a été essentiel pour lui donner la confiance nécessaire pour suivre ses ambitions sportives.

« Lorsque j'ai gagné des trophées en étant la meilleure dans les tournois sportifs de l'école, mes parents se sont sentis fiers et en ont été très heureux », raconte Kabita. « Ils m'ont incité davantage à continuer. »

Service national

Le moment décisif qui a suivi dans le parcours sportif de Kabita a eu lieu il y a trois ans, lorsqu'elle a été invitée à participer à un entraînement de l'équipe féminine de rugby à sept du Bangladesh à Rangpur.

À cette époque, le village d'Ungar, où Kabita vit toujours, était victime de graves inondations et c'est le cœur lourd qu'elle a pris la décision de participer à ce test.

« J'étais triste quand j'y suis allée, parce que ma famille souffrait des inondations », se souvient Kabita, dont le père est agriculteur.

Bien qu'il lui ait été difficile de quitter son village, une fois à Rangpur, elle s'est efforcée de tirer le meilleur parti de cette opportunité.

Kabita avait été convoquée en raison de ses capacités athlétiques et a été retenue lorsque le groupe a été réduit à 25 femmes. Elle a finalement été sélectionnée dans le groupe final de 12 joueuses pour l'Asia Rugby Women's Sevens Trophy.

« Si Ferdous Sir ne m'avait pas proposé de venir, je n'aurais peut-être pas pu me lancer dans ce sport merveilleux », dit-elle.

« Je me sens tellement fière de jouer au rugby où je me suis fait tant de bons amis, dont certains un peu fous ! Je veux en apprendre davantage sur le rugby, afin de pouvoir bien jouer.

« Oui, j'ai joué au cricket, au football et j’ai fait de l'athlétisme quand j'étais petite. Mais il y a un sentiment différent dans le rugby que je ne peux pas décrire avec mes mots. »

Changer les perceptions

Le voyage en Indonésie pour l'Asia Rugby Women's Sevens Trophy a permis à Kabita de mettre le pied dans un avion pour la première fois, ce qu'elle qualifie d’« aventureux ».

Sur le terrain en Indonésie, le Bangladesh a disputé quatre matchs et a réussi à faire match nul contre Chinese Taipei - un match au cours duquel Kabita a marqué son premier essai international.

« Ça m’a bouleversée de représenter mon pays sur la scène internationale pour la toute première fois », indique Kabita.

« J'étais tellement heureuse lorsque j'ai marqué ! »

Depuis, Kabita a joué pour plusieurs équipes en club au Bangladesh et a accumulé les médailles dans les tournois auxquels elle a participé. Elle joue actuellement pour le Bangladesh ANSAR et VDP, mais ses aspirations pour l'avenir vont au-delà du terrain.

La Jeune Inarrêtable veut « devenir une meilleure joueuse sur le terrain et une meilleure personne en dehors du terrain », tout en diffusant le message du rugby dans son pays.

« La mentalité des gens dans le village change de jour en jour. Ils l'acceptent. J'espère qu'à l'avenir, il sera plus facile pour les filles de faire du sport », conclut Kabita.

« Je suis fière de ce que j'ai fait pour faire évoluer les mentalités de ma société.

« Ce que je peux donner au rugby est ce qui compte le plus pour moi ! J'adore jouer au rugby et je veux [aider] mon pays à briller dans les tournois internationaux. »

Kabita a toujours été sensible au soutien de ses parents, qui l'ont aidée à concrétiser ses ambitions sportives dans le district de Nilphamari, au Bangladesh.

Ses voisins dans le village d'Ungar affirmaient que les femmes et les filles n’étaient pas censées faire du sport. « Mais ma famille était différente, heureusement », raconte Kabita.

Sa famille l'a encouragée à essayer différents types de sports, comme l'athlétisme, le cricket et le football. Elle a célébré ses succès lorsqu'elle a remporté des trophées lors des journées sportives de l'école.

Kabita, à son tour, a été incitée par ses parents à en faire plus et parcourait 10 à 15 km à vélo pour se rendre à l'entraînement, ce qui, selon elle, était à la fois difficile et dangereux.

Les qualités athlétiques qu'elle avait développées dans son enfance lui ont été utiles en 2019 lorsqu'elle a été invitée à participer à une épreuve pour l'équipe nationale féminine de rugby à sept du Bangladesh.

Kabita a finalement été sélectionnée pour faire partie de la première équipe féminine de rugby à sept du Bangladesh et a pris l'avion pour la première fois lors du déplacement de l'équipe en Indonésie pour l'Asia Rugby Women's Sevens Trophy.

Pendant le tournoi, elle a marqué un essai qui a permis au Bangladesh de faire match nul contre Chinese Taipei.

Depuis, elle s'est lancée dans le rugby, défendant les couleurs de plusieurs clubs, s'essayant au XV et au sept, et ajoutant plusieurs médailles à son palmarès toujours plus fourni. 

Kabita joue actuellement pour l'équipe féminine de l'ANSAR et du VDP du Bangladesh et est impatiente d'en apprendre davantage sur le rugby et ses valeurs « pour devenir une meilleure joueuse sur le terrain et un meilleur être humain en dehors du terrain ».

Dernière mise à jour : 7 avr. 2022 à 14:32:07
Commence le rugby.
Trouver votre fédération la plus proche
Sélectionner votre région
Sélectionner votre fédération
Trouver
À la rencontre des Jeunes Inarrêtables